Née à Calcutta en Inde, sous dominance anglaise, Sourjia P descendait d'une caste très riche. Elle gardait ses boeufs sacrés en dormant dans les hamacs. Elle était fiancée à un instituteur qui enseignait en Amérique. De là, partira toute l'histoire ...

Un bateau ancrait dans le port de Calcutta avec de la belle musique  et attirait bon nombre de gens. Sourjia alla se renseigner.Ce bateau partait pour l'Amérique avec des indiens pour travailler les terres après l'esclavage. C'était l'unique solution pour retrouver son fiancé. Elle mit ses parents au courant et malgré le refus de ceux-ci , elle prépara ses bagages, s'habilla de sa plus belle robe dont les manches étaient faites de bracelets en or (il nous reste encore un modele). Après un long voyage, le bateau accosta en Guadeloupe (terre française en Amérique centrale) et non en Amérique.

Désemparée, en pleurs, regrets, car elle ne pouvait plus faire marche arrière. A cette époque tout était impossible. Il fallait subir. C'est ainsi qu'elle rencontra un indien du nom de Pallan  qui s'occupa d'elle et l'épousa par la suite.

Ne connaissant pas la valeur de l'or, elle donna une grande partie de ses bracelets et elle vendit le reste pour acheter un lopin de terre qui fût dénommé "Naine" à cause de sa taille, car Surjia, très belle avec la peau et les cheveux châtain clair.

De son mariage avec  Pallan, elle eut une fille : Valentine P épouse NIRHOU, l'arrière grand mère d'Annick.